AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un vieux noir parle, une jeune blanche écoute.

Aller en bas 
AuteurMessage
"Petite Vérole"

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 14/09/2009

MessageSujet: Un vieux noir parle, une jeune blanche écoute.   Jeu 15 Oct - 22:53

Les membres du groupe sont exténués par une semaine de dur labeur et de sueur. Tous ont travaillé d’arrache pied pour arracher à cette terre rancunière de quoi survivre. Leurs rotules supportent leur poids depuis deux jours déjà. C’est entre chien et loup, alors que le soleil quitte les plaines désolées pour laisser sa place de tortionnaire à une nuit glaciale. Le vieux noir s’approche lentement, basculant sur son bassin dans d’ignobles crissements arthritiques. Il bouge mollement un bras en guise de signal. Il prie Amya de le suivre.

Alors accompagné, il écarte des buissons séchés et cassants d’un revers et s’enfonce dans ce que l’on pourrait appeler un fourré post-apocalyptique. Au sol des lettres arabes sont tracées avec de petits cailloux. Le tout forme un cercle assez grand pour deux personnes. Alack s’y assoit précautionneusement et invite la jeune femme à faire de même d’un hochement de tête. Il écarte les bras, regarde le ciel et commence à chanter un blues. Quelques mesures plus tard, il claque violement ses mains au dessus de lui, selon un rythme long de sept temps. Il rentre progressivement dans une transe plus puissante que la normale. C’est la septième mesure divine.

La sueur ruisselle sur la peau charbonneuse, emmenant avec elle un flot de crasse huileuse. Ses yeux tournent au noir intégral tellement les pupilles sont dilatées. Les bras du vieil homme se transforment en véritables clapets et font résonner le rythme des cieux sur les terres avoisinantes. Au bout de quelques longues et tumultueuses minutes, Mistake stoppe progressivement son spectacle. Ses yeux retrouvent une allure normale, ses bras retombent, épuisés, le long de son corps.

Il fixe alors Amya, la jeune blanche. Et commence son discours.



Amya, tu as fait preuve d’un grand respect envers notre peuple et d’un grand discernement en nous rejoignant. Tous ces efforts, toutes ces qualités te mènent aujourd’hui à ce cercle. Il représente beaucoup pour Hakim et moi. Il est le symbole d’une renaissance. La renaissance du monde et de notre peuple. Et bientôt ta renaissance. Et celle de nombreux blancs. Notre peuple est né de nouveau lorsque le monde fut détruit et libéré par ton peuple. Des cendres de l’ancien monde, le peuple noir s’est reformé, libre, fier et puissant. Et dieu, le grand miséricordieux, Allah, nous a investit d’une mission divine.
Après des années d’esclavages, des années de ségrégations, il est temps que les blancs paient. Les blancs accueillent le diable, Sheitan, qui se matérialise en haine et en destruction. Le peuple noir forme l’entité divine, chacun de nous recèle une partie du miséricordieux.

Nous sommes investis d’une mission divine, nous devons redresser les blancs. Chasser Sheitan de leurs corps et de leurs esprits. Cela passe par un apprentissage. Quelque part tu l’as déjà commencé. Il s’agit de chasser la haine pour amour et obéissance. De chasser le diable blanc pour laisser entrer l’amour noir en toi.

Il te faudra faire preuve d’un grand courage pour lutter contre le démon qui t’habite. Mais moi et mon peuple seront tes alliés. Tu pourras te reposer sur moi lorsque tes efforts t’auront épuisé. Tu pourras me questionner sur la nature divine de l’homme noir et sur la nature démoniaque du blanc.
Le chemin sera long mais je prierai tous les jours que nous faisons pour qu’à notre arrivée à New Harlem tu sois lavée de tes péchés. Prête à intégrer la société de paix, d’abondance et de gloire que nous aurons alors retrouvé, créé par notre pèlerinage.
Le blues t’aidera comme il m’a toujours aidé, ma voix sera ton guide et mes paroles tes prières. Plus tard je t’apprendrais un chant sacré, réservé aux blancs sur le long chemin de l’absolution.
Tu dois me faire confiance, tu dois continuer à m’obéir. Et un jour, tu verras la vie pour la première fois. Débarrassée de la haine et de la destruction, tu pourras enfin vivre.


La gorge asséchée par la bonne parole, le vieux Mistake s’arrête. Son corps pulse tout entier sous l’effet de l’adrénaline. Il sue encore à grosses gouttes, et ressemble à un coureur de fond en fin de parcours. Il laisse la parole à Amya, attendant sa réponse dans une certitude vaniteuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amya "Doll"

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: Un vieux noir parle, une jeune blanche écoute.   Jeu 15 Oct - 23:48

Amya avait été prévenue par le vieille homme qu’un jour elle commencerait sa formation… sa formation à quoi ? Elle n’en avait aucune idée mais elle avait accepté « d’apprendre » qu’importe ce qui fallait apprendre… Car telle était la volonté de Mistake… Et sa parole valait de l’or et elle avait toujours obéit pour se faire accepter.

Sa couleur de peau était un handicape… elle le savait. Mais elle ne pourrait rien y changer, alors elle ferait tout pour la faire oublier… Devenir une noire dans un corps de blanche.

Elle suivit mistake dans le bosquet et s’assied entre des signes étranges qu’elle ne connaissait pas. Le vieux s’assied en face d’elle et commence à chanter. D’abord Amya pense que c’est un de ses habituels blues qu’il avait l’habitude de chanter. Mais tout d’un coup, la Doll sursauta. Il claqua des mains et ses yeux devinrent bizarres. Seule sont incroyable confiance envers son presque père la gardait dans le cercle. Cela dura quelques temps… combien ? Amya ne savait pas. Elle avait été trop absorbée par la transe de l’homme.

Soudain tout s’arrêta et le vieux la regardait et commença à parler. Elle comprit chaque mot, chaque syllabe comme si ses oreilles n’étaient plus les intermédiaires de son cerveau. Tout s’imprimait dans son crane directement

Quand son tour fut venu de parler, elle le fit sans qu’elle ne commande sa voix


Oui monsieur Mistake… je chasserai le démon blanc de mon corps. Je vous obéirai… Je ferais ce que vous me direz. Chassez ce démon de mon corps… Faites moi devenir une noire en moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un vieux noir parle, une jeune blanche écoute.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un jeune vieux guitariste
» Trop jeune ou trop vieux
» Quels sont vos titres coup de coeur de "Bleu Noir" ?
» l'aigle noir
» Enregistrements libres de droits en libre écoute (3)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Force Noire :: [Archives] Pour les faces de craies :: Pour les faces de craies-
Sauter vers: